Comparer les assurances selon votre profil

Avant de souscrire une assurance auto, il est primordial de savoir quel est son profil de conducteur. Pour déterminer tous les points essentiels qui permettent de cibler ses attentes en matière de couverture, il faut en effet prendre en compte le facteur le plus important, soit le conducteur du véhicule. Les assureurs considèrent chaque élément qui constitue le profil d’un conducteur à la recherche d’un contrat afin de proposer des prix et des garanties qui conviennent à ce dernier. SmartOctave vous conseille donc de connaître à l’avance toutes ces informations déterminantes lorsque vous utilisez notre comparateur. De fait, vous serez plus à même de vous diriger vers un devis qui vous correspond et vous n’aurez pas à survoler toutes les options que l’on ne considère généralement pas comme adéquates pour votre profil de conducteur.

 

Comment déterminer à l’avance son profil de conducteur ?

Pour anticiper un maximum la future acquisition d’une automobile, il est souvent conseillé de savoir comment et pourquoi celle-ci sera utilisée à l’avenir. Il en va de même avec la souscription d’un contrat d’assurance auto puisque déterminer son propre profil à l’avance va permettre d’éliminer les offres inadéquates. Dans le cadre d’une comparaison en ligne, vous devrez remplir l’ensemble des champs demandés, qui auront pour but de vous qualifier en tant qu’automobiliste, et de vous proposer les contrats les plus aptes à vous convenir.

Les assurances vont donc en général cibler les caractéristiques connues de chaque profil pour vous proposer des prix en fonction. C’est pourquoi il est important de savoir quelles sont les couvertures qui correspondent le plus à ses habitudes de conduite et son train de vie (personnel et professionnel), des garanties les plus utiles au type même de véhicule qu’il est conseillé d’acquérir pour certains. Afin de faciliter votre navigation entre les multiples offres affichées après utilisation de son comparateur, SmartOctave vous propose plusieurs exemples de profils de conducteurs connus, susceptibles de vous aider dans vos recherches.

Une assurance auto adéquate pour un jeune conducteur

Les jeunes conducteurs sont, comme leur nom l’indique, de récents utilisateurs de véhicules. Il est important de savoir que ce n’est pas forcément une simple question d’âge puisque cette catégorie touche toute personne qui n’a jamais conduit de sa vie et qui a obtenu son permis depuis moins de 3 ans. Malgré le fait qu’il soit commun d’attribuer ce statut aux jeunes personnes de moins de 25 ans, il ne faut pas oublier que cela concerne tous les « nouveaux » conducteurs. Il faut aussi penser aux anciens conducteurs secondaires n’ayant jusqu’à présent jamais eu de véhicule à leur nom, considérés eux aussi comme jeunes conducteurs par certains assureurs. Tous ces jeunes automobilistes sont reconnaissables grâce au disque A collé sur le pare-brise arrière.

Ce profil est très connu des assurances et il implique différentes constatations de la part des assureurs, généralement liées aux statistiques : le manque d’expérience en matière de conduite justifie un tarif généralement plus élevé pour la prime d’assurance. Le contrat proposé à un jeune conducteur va prendre en compte le fait que ce dernier est considéré comme un profil à risque. Le manque d’expérience est en effet un facteur clé dans l’émission d’un contrat d’assurance auto et cela va donc générer des primes annuelles ou mensuelles plus importantes.

Si vous faites partie de cette catégorie d’automobilistes, il vous sera donc conseillé d’orienter vos recherches vers des offres de contrat proposant une couverture au tiers. La raison est simple : souscrire une assurance tous risques s’avère trop onéreux et donc handicapant pour un jeune conducteur. Un contrat qui ne couvre que la responsabilité civile est donc bien plus adapté pour ce cas de figure.

Cependant, si vous préférez ajouter certaines garanties qui vous semblent importantes (bris de glace, vol, incendie…), il vous est possible de le faire en optant pour une couverture intermédiaire. Le coût représentera lui aussi un entre deux plus intéressant qu’une assurance tous risques.

Sachez aussi que le choix de votre véhicule va considérablement déterminer la tarification de l’assureur. Opter pour un modèle trop récent ou trop puissant serait un choix compliqué tant l’assurance va constater que le manque d’expérience et les capacités de votre automobile vont augmenter le risque d’accident. Un jeune conducteur doit donc s’orienter vers un véhicule qui propose des caractéristiques en adéquation avec son profil. Il est par exemple souvent conseillé de choisir un modèle pratique et raisonnablement puissant.

Une couverture idéale pour les seniors

Au même titre que le manque d’expérience doit conduire les jeunes conducteurs vers des choix spécifiques, les seniors doivent aussi trouver des assurances auto qui correspondent à leurs besoins. Ces automobilistes sont potentiellement les plus expérimentés et donc les moins susceptibles de provoquer un accident. Paradoxalement, certains autres éléments accompagnent désormais leur profil et viennent compléter cette expérience acquise pendant de nombreuses années de conduite. Malgré eux, les seniors font en effet face à des évolutions physiologiques qui les mettent en difficulté : l’acuité visuelle est mise à mal (et ce, dès la quarantaine en moyenne avec l’arrivée de la presbytie), la perception de l’environnement sonore est plus complexe à cause de la perte d’audition, et les réflexes physiques perdent en rapidité.

Ces aptitudes physiologiques ont évolué et apportent leur lot de problèmes pour un senior alors que celui-ci a gagné en expérience pendant sa vie de conducteur. L’acuité visuelle est la capacité la plus importante en voiture puisqu’elle déclenche tous les réflexes. Passé 50 ans, l’oeil n’a plus les mêmes capacités et va naturellement subir les effets du vieillissement. Tout comme il est important de concentrer son attention sur le visuel, l’environnement se constitue aussi des sons qui nous entourent, surtout pendant la conduite d’un véhicule. Il arrive souvent que les seniors rencontrent de plus en plus de difficultés pour concentrer leur attention vers les bruits environnants. Le résultat de ce vieillissement naturel de nos capacités auditives et optiques aura un impact direct sur nos réflexes d’automobiliste.

De ce fait, les assurances auront tendance à considérer les seniors comme des conducteurs à risque, ce qui explique certains devis aux tarifs presque aussi élevés que ceux proposés aux jeunes automobilistes récemment titulaires d’un permis de conduire. Il est alors judicieux d’utiliser notre comparateur d’assurances puisque certaines offres sont à même de vous correspondre en proposant une prime plus attractive. Si vous êtes un senior, l’idéal est donc de trouver le contrat qui prend en compte votre âge certes, en ajoutant des garanties adaptées à vos besoins en tant que conducteur, mais qui considère aussi votre expérience et votre appréciation plus connue du Code de la route, ainsi que des limitations de vitesse.

Quelles solutions pour les conducteurs malussés et/ou résiliés

Il arrive parfois que certaines assurances résilient les contrats des conducteurs estimés trop dangereux après avoir subi ou engendré trop de sinistres, quand l’assuré est un mauvais payeur ou qu’il a renseigné de fausses informations lors de la souscription. Le conducteur peut résilier son contrat après une seule année d’engagement depuis la loi Hamon entrée en vigueur le 1er janvier 2015. De plus, il vous est possible de laisser votre nouvelle assurance s’occuper de la résiliation de votre ancien contrat si jamais celle-ci permet cette pratique. Si c’est l’assureur qui souhaite rompre le contrat, il doit le préciser à l’assuré deux mois avant par recommandé et ne peut le faire que si c’est une option valable figurant dans les conditions générales dudit contrat.

Il est important de savoir qu’une prime payée à l’avance sera partiellement remboursée (période entre la résiliation et la date initiale d’échéance du contrat). Par la suite, il sera donc plus complexe pour l’automobiliste concerné de trouver une assurance qui accepte de se lier contractuellement à lui. Lorsque vous renseignez les informations dans le comparateur, celui-ci prendra en compte votre passé de conducteur et orientera les résultats vers des offres capables d’accepter votre statut et de le prendre en compte lors de l’émission d’un devis.

Cette position ressemble à celle dans laquelle se trouvent les conducteurs malussés, soit ceux qui voient leur responsabilité d’automobiliste entachée de plusieurs accidents. Ainsi la balance bonus / malus va donc pencher du côté punitif, se mesurant par la majoration de la prime d’assurance. Il est aussi important de noter que les assureurs savent qu’il y a une différence entre les profils malussés, en prenant en compte le coefficient de départ et d’arrivée (le malus se mesure de 1,25 à 3,50). De fait, vous pouvez constater quel est votre niveau dans les profils à risques. Si vous essuyez 2 refus par des assureurs, peu importent les prix, sachez aussi que vous pouvez vous tourner vers le Bureau Central de Tarification. Ce dernier devra désigner une assurance auto obligatoire, soit une formule au tiers seulement, ainsi que le tarif qui ne sera pas négociable.

Pour s’adapter aux conducteurs malussés, il sera alors conseillé de choisir une couverture moins onéreuse, comme une formule au tiers, voire intermédiaire pour se protéger de certains types de sinistres grâce à des garanties ciblant certaines demandes. Le choix d’un véhicule moins puissant peut aussi changer la donne en matière de prix lorsque vous recherchez des offres sur notre comparateur. Certaines assurances sont spécialisées et proposent des contrats parfaitement adaptés aux profils considérés « à risque ». Cette solution alternative vous permet de réduire la prime à payer tout en gardant une protection et des garanties intéressantes.

Des aides disponibles pour les personnes handicapées

La conduite pour un automobiliste handicapé implique souvent l’aménagement d’un équipement spécialisé à l’intérieur du véhicule. D’une part, un assureur ne doit pas majorer la prime du contrat au tiers d’un conducteur handicapé parce que celui-ci possède un véhicule équipé d’installations onéreuses, d’autre part, il est possible de faire une demande pour obtenir une aide au transport via la Prestation de Compensation du Handicap (PCH).

Quand un conducteur handicapé veut aménager son véhicule pour une meilleure accessibilité et utilisation, il doit faire une demande de PCH auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées pour obtenir une aide financière. Si les installations coûtent au maximum 1500€, tout sera alors pris en charge. Dans le cas où ce seuil serait dépassé, le conducteur qui aura fait la démarche sera remboursé à hauteur de 75% de la somme finale.

Que vous ayez obtenu une aide pour l’aménagement de votre véhicule ou pas, il est conseillé par beaucoup d’assurances de souscrire une garantie supplémentaire capable de protéger vos installations en cas de vol ou dégradation. SmartOctave vous permet par exemple d’orienter la recherche vers des contrats spécifiques proposés par des assureurs habitués à ce type de profil. N’hésitez donc pas et préciser votre statut lorsque vous vous adressez aux assureurs, ou avant de vous lancer sur notre comparateur en ligne.

Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.