Garantie Invalidité Permanente Partielle (IPP) de l’assurance de prêt

La garantie IPP (pour Invalidité Permanente Partielle) est une garantie facultative de l’assurance crédit, mais qui peut parfois être exigée par votre banquier lorsque vous empruntez pour l’achat d’une résidence principale, pour vous protéger d’une perte de revenu.

Quand la garantie se déclenche-t-elle ?

à quoi correspond la garantie IPP de l'assurance crédit?

Si vous êtes victime d’un accident ou d’une maladie, vous pouvez être partiellement invalide (comme par exemple en perdant l’audition, un pied, un doigt, etc.) et peut-être ne plus exercer votre métier. Que ferait un pianiste, sans audition ? A la différence de l’IPT (Invalidité Permanente Temporaire), l’IPP est partielle et concerne les cas d’incapacité compris entre 33 et 66 % du barème de l’assureur. Par rapport au barème de la Sécurité sociale, il s’agit de la première catégorie d’invalidité. Ce taux est calculé via un barème, qui est indiqué dans les conditions générales de vente de l’assureur. En croisant le taux d’incapacité professionnelle avec le taux d’incapacité fonctionnelle, l’assureur dispose d’un taux qui déclenchera, ou non, le versement des indemnités.

  • Par exemple : si vous perdez l’usage d’un doigt dans un accident, il se peut que vous puissiez continuer à poursuivre votre activité professionnelle si vous êtes chauffeur de bus. Votre taux d’invalidité sera inférieur à 33%. En revanche, si vous êtes chirurgien, ce taux sera beaucoup plus élevé car vous ne pourrez plus exercer votre profession ! C’est pour cette raison également qu’il existe des garanties spéciales pour les professions médicales.

Attention : l’assurance ou la banque responsable de votre contrat d’assurance de prêt pourra dépêcher un médecin expert pour évaluer votre état de santé et, si la Sécurité Sociale vous déclare invalide total ou partiel, il pourra en être différemment de votre organisme d’assurance qui ne prendra donc pas en charge vos remboursements mensuels.

Quelle prise en charge attendre en cas d’IPP ?

La prise en charge par l’assureur des dispositions prévues dans les conditions générales de vente que vous avez signées. Voici quelques points à vérifier :

  • Délai de franchise : il se peut que l’assureur ne vous verse aucune indemnité après que vous soyez déclaré invalide à plus de 33 %. Cela peut durer quelques semaines, voire mois (généralement, il faut compter 90 jours). C’est le délai de franchise ou délai de carence.
  • Forfaitaire ou indemnitaire : le mode d’indemnisation a un impact non-négligeable ! Si votre assureur prévoit une couverture forfaitaire, il prendra en charge les mensualités de remboursement de prêt. Si c’est indemnitaire, l’assureur ne remboursera votre part que sur la base de votre perte de revenu réelle. Si vous disposez d’une prévoyance collective qui prend en charge la perte de salaire, l’assureur ne remboursera pas les échéances de remboursement du prêt (ou seulement 10 % par exemple si cela correspond à votre perte de revenu). Consultez notre guide pour en savoir plus sur la prise en charge indemnitaire ou forfaitaire.

Comment être bien couvert sur cette garantie ?

Votre crédit immobilier doit être remboursé sur une longue période (parfois jusqu’à 25 ou 30 ans) : être bien couvert est donc primordial pour que vous puissiez conserver votre bien et mettre à l’abri votre famille ! En utilisant le comparateur d’assurance emprunteur de Smart Octave, vous pouvez mettre en concurrence le contrat groupe proposé par votre banque et profiter de meilleures garanties en profitant d’un taux d’assurance moins élevé, donc en réduisant vos cotisations mensuelles.

Le conseil de Smart Octave

Je vous conseille, si votre banquier vous impose une couverture sur l’IPP, de bien vérifier ce que l’assureur propose comme prise en charge, notamment à propos du délai de carence et du mode d’indemnisation. Si vous avez déjà emprunté le montant nécessaire à l’achat de votre résidence principale, sachez que vous pouvez changer de contrat d’assurance pour une meilleure couverture grâce à la loi Hamon dans la première année de signature de l’offre de prêt ou en profitant de la résiliation annuelle. Par ailleurs, dans le cadre d’un rachat de prêt, je vous conseille d’en profiter pour opter pour la délégation d’assurance : les démarches sont simplifiées grâce à la loi Lagarde.

Pour en savoir plus sur l’accompagnement de l’Assurance Maladie en cas d’invalidité, vous pouvez consulter ce document.

Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.