Garantie PTIA : indispensable dans la couverture d’assurance emprunteur

Si l’emprunteur se trouve en Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA), l’organisme assureur remboursera la totalité du reste du prêt à la banque selon les termes d’amortissement, de durée et de montant du crédit. Vous l’aurez compris, cette couverture est incontournable quand on cherche son assurance de prêt… Connaître son fonctionnement vous permettra de vous couvrir correctement, au meilleur prix.

Quand la garantie PTIA intervient-elle ?

Garantie Perte Totale et Irrémédiable d'autonomie en assurance crédit

Cette garantie fait partie de la couverture proposée par l’assurance de prêt, obligatoire dans le cadre d’un emprunt immobilier. Elle concerne la perte d’autonomie en général (PTIA signifie Perte Totale et Irréversible d’Autonomie) physique ou mental, qui empêche l’assuré d’exercer son travail et donc de percevoir un salaire, tout en nécessitant l’aide d’une personne extérieure pour l’assister dans les tâches du quotidien.

En cas de perte totale d’autonomie constatée avant 65 ans, l’assureur rembourse le montant du capital restant à rembourser par l’assuré. Il s’agit d’une situation où le propriétaire n’est plus du tout en mesure de travailler, et où il nécessite l’aide d’une personne pour réaliser certains actes de la vie quotidienne comme s’habiller, se nourrir, se doucher, etc. On peut aussi trouver l’appellation « Invalidité 3ème catégorie » de la Sécurité sociale, car il s’agit en effet d’un barème qui s’applique afin de caractériser l’invalidité. Bref, vous l’aurez compris, c’est une situation très grave qui empêche l’assuré de faire une activité quelconque et qui place la famille dans une situation financière très délicate.

Pour quelle couverture opter ?

La garantie PTIA est obligatoire, et votre banquier exigera une couverture à 100 %. Vous n’aurez pas le droit de vous couvrir en-deçà. Cela signifie qu’en cas de perte d’autonomie, l’assureur versera soit l’intégralité du capital restant dû dans sa totalité, ou prendra en charge une partie des mensualités du crédit immobilier.

Quelles sont les exclusions ?

Si vous êtes victime d’un grave accident qui vous rend invalide, votre assureur s’intéressera à ce qui s’est passé car la somme en jeu peut être importante. Ainsi, si vous avez eu un accident dans le cadre de la pratique d’un sport à risque pour lequel vous n’étiez pas couvert, vous courez le risque de ne pas être indemnisé … En fait, si la cause concerne quelque chose que vous n’aurez pas déclaré (risque médical, pratique d’un sport ou d’un métier à risque), vous risquez de ne pas être couvert selon les conditions générales de votre contrat.

Combien coûte une couverture d’assurance de prêt qui couvre le risque d’invalidité ?

Le coût de l’assurance-crédit, obligatoire dans le cadre d’un prêt immobilier, varie selon plusieurs critères :

  • L’âge de l’assuré ;
  • Le montant et la durée du prêt (en effet, plus le capital est élevé, plus l’assurance sera coûteuse) ;
  • Les quotités assurées : il s’agit de la répartition du risque entre les co-emprunteurs. Par exemple, si vous empruntez seul, vous serez couvert à 100 % sur la garantie PTIA (c’est obligatoire). Mais si vous empruntez à deux, vous pouvez choisir de couvrir l’un des assurés à 70 % et l’autre à 30 %. Concrètement, cela signifie que si l’un d’entre vous est en situation de perte totale d’autonomie, l’assureur prendre en charge 70 % ou 30 % du remboursement mensuel ou du capital restant dû, selon les conditions générales de l’offre. Consultez notre guide pour faire le bon choix des quotités pour son assurance emprunteur.

Au moment de contracter votre crédit immobilier, vous avez deux choix : le premier est de souscrire l’assurance de prêt proposée par votre banque, c’est le contrat groupe. L’autre est d’opter pour une assurance externe, dite « délégation d’assurance ». Cette dernière est plus avantageuse, car elle est moins coûteuse. Vous ne prenez aucun risque, puisqu’il est obligatoire que la couverture soit exactement la même que celle proposée par votre banquier : c’est l’équivalence de garanties. N’hésitez pas à faire des simulations grâce à notre outil, pour estimer l’économie possible.

Le conseil de Smart Octave

Si la garantie PTIA est obligatoire, ce n’est pas une raison pour ne pas regarder ce que les assureurs en délégation et les contrats groupes proposent dans leurs conditions générales de vente, car le mode d’indemnisation peut être un critère de choix au moment de choisir son offre.  La perte d’autonomie totale provoque un bouleversement dans le foyer car l’assuré ne peut plus travailler et doit être accompagné au quotidien : ce n’est pas à prendre à la légère ! Il peut être plus intéressant d’opter pour une assurance qui rembourse le capital restant dû plutôt que les mensualités de remboursement du crédit.

De plus, il est primordial de prendre soin de la déclaration des risques (médicaux, sportifs…) au moment de souscrire son assurance : de cette façon, votre foyer sera protégé et soulagé de la contrainte financière du remboursement du bien, après l’accident ou la maladie grave.

Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.