Irrévocabilité des garanties d’assurance de prêt : quels sont les avantages ?

Au moment de signer son prêt pour l’achat de sa résidence principale ou secondaire, il est possible de faire le choix d’une assurance externe au lieu d’accepter l’offre de son banquier, le contrat groupe. Hormis le coût, la délégation d’assurance présente un autre avantage : l’irrévocabilité des garanties. Voici quelques exemples, pour vous aider à comprendre en quoi cette disposition est VRAIMENT utile.

Si vous vous mettez au sport

irrévocabilité des garanties de l'assurance emprunteur

Une fois le meilleur contrat trouvé, après avoir comparé les offres du marché, vous pouvez vous lancer dans la souscription. L’assureur vous posera énormément de questions, notamment sur votre pratique sportive. Si, au moment où vous souscrivez, vous préférez jouer au tarot avec vos amis le dimanche après-midi plutôt que d’aller faire du parapente, vous n’aurez rien à déclarer. En revanche, si vous aviez pratiqué un sport considéré comme « à risque » par l’assureur, vous auriez eu à le déclarer. Selon le sport et la fréquence, il se peut que votre cotisation mensuelle augmente (ou non) ou que l’assureur refuse tout simplement de vous couvrir.

Admettons que vous ayez souscrit tandis que vous n’aviez aucune pratique sportive. Si, subitement, au bout de quelques années, vous devenez passionné de motocross, vous présentez de plus gros risques d’accidents (voir de décès). Problème : les conditions générales de votre assurance peuvent exclure de vous indemniser en cas de maladie ou d’accident lié à un certain nombre de risques, dont les sports à risque, justement. Si vous décédez dans le cadre de votre activité sportive, l’assurance ne solderait pas le capital restant à rembourser.

C’est là que nous comprenons l’intérêt de l’irrévocabilité des garanties : grâce à cette disposition de votre contrat, vous êtes couvert par votre assurance de prêt même si vous pratiquez un sport qui aurait nécessité une déclaration ! Vous n’avez même pas besoin de prévenir votre assureur.

Vous changez d’activité professionnelle

Si, au moment de signer votre contrat pour vous couvrir, vous exerciez une profession qui ne met pas votre vie en danger comme par exemple rédacteur de contenu pour un site spécialisé dans la comparaison d’assurance de prêt, le coût de votre assurance de prêt ne flambera pas. En revanche, si vous êtes pompier, il est probable que l’assureur vous propose un tarif plus élevé. Bref : si vous changez d’emploi en cours de remboursement du prêt pour un métier à risque, vous n’aurez pas à le déclarer : votre assurance vous couvre !

Vous déménagez pour un pays étranger

Les expatriés le savent : il est parfois difficile de trouver une assurance de prêt quand on vit à l’étranger, même pour un achat en France. Aussi, le lieu d’habitation compte beaucoup dans le coût de l’assurance de prêt. Si vous déménagez en cours d’emprunt pour vivre dans un pays considéré comme risqué, sachez que votre assurance vous couvrira à condition d’avoir cette clause dans les conditions générales. Sinon, vous risquez de ne pas être couvert en cas d’accident survenu dans ce pays.

Dans ce cas, je ne suis pas obligé de déclarer mes risques ?

Bonne question, mais très mauvaise idée ! Nous voyons venir votre raisonnement : si je suis couvert plus tard pour un risque que je ne présentais pas à la signature, pourquoi m’embêterais-je à le déclarer et à payer plus cher ? Tout simplement parce qu’une fausse déclaration vous expose à l’annulation pure et simple du contrat. Autrement dit, si vous pratiquez un sport à risque que vous ne déclarez pas et que vous décédez dans le cadre de cette activité, l’assureur ne payera pas le capital restant à rembourser s’il prouve que vous étiez adepte de ce sport au moment de signer le contrat. C’est très risqué de mentir à son assureur, car cela met en difficulté vos proches ou vos héritiers, qui auront à gérer le remboursement du capital.

J’ai déclaré des risques que je ne présente plus, puis-je revoir le coût de mon contrat ?

Dans le cas inverse, c’est-à-dire si vous pratiquiez un sport ou que vous exerciez un métier à risque au moment de signer le contrat d’assurance mais que vous avez tout arrêté, il est possible d’en informer l’assureur. Du coup, la surprime qui avait été prévue à l’époque peut être annulée : c’est une économie pour vous ! En plus, pas besoin de prévenir votre banque, car le capital assuré et les garanties ne changent pas.

Le conseil de Smart Octave

Je vous conseille de vous renseigner sur cette clause : le contrat d’assurance de prêt qui vous intéresse prévoit-il l’irrévocabilité des garanties dans ses conditions générales ? Si ce n’est pas le cas, ce critère est-il suffisamment intéressant pour vous, et nécessite de se tourner vers un autre assureur ?  Pensez-y !

Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.