Assurer son emprunt immobilier quand on exerce une profession à risques

Si vous pensez que votre profession sera considérée comme un risque supplémentaire au moment de souscrire votre assurance de prêt, le coût risque d’augmenter. Nous sommes là pour vous aider à trouver le meilleur contrat possible pour vous couvrir dans le cadre de votre activité professionnelle.

Pourquoi un métier à risques a un impact sur le coût de l’assurance emprunteur ?

assurance crédit pour les professions risquées

L’assurance est une garantie obligatoire pour la banque, elle couvre l’assuré qui a contracté un crédit immobilier. Ainsi, si l’emprunteur se trouve en situation de ne plus pouvoir rembourser ses échéances de prêt par exemple suite à un accident grave ou une maladie, c’est l’assurance qui règlera le capital restant dû au prêteur (il s’agit des garanties Décès et PTIA). D’autres garanties permettent de prendre le relai du paiement des mensualités en cas d’incapacité ou d’invalidité de travail, permanente ou totale (ce sont les garanties IPT et ITT).

Or, exercer une profession à risques signifie que vous pouvez vous retrouver plus fréquemment dans une situation d’invalidité ou d’incapacité. En effet, on peut facilement imaginer qu’un policier a plus de risques d’être blessé dans le cadre de son travail qu’un spécialiste de l’assurance qui n’a, à priori, rien à craindre de son téléphone ou de son ordinateur. Pour autant, l’assuré qui exerce une activité professionnelle risquée doit être couvert pour les risques de décès ou d’invalidité, tout simplement pour obtenir son prêt et pour mettre son foyer à l’abri d’un crédit à rembourser seul.

Comment souscrire une assurance de prêt quand sa profession est « à risques » ?

Au moment de souscrire votre contrat, l’assureur vous posera une série de questions (sur les caractéristiques du prêt, mais également sur votre état de santé et celui des co-emprunteurs). Si vous indiquez exercer une activité qui est dans sa liste des professions à risque, vous aurez à remplir un formulaire dédié, adapté à votre profession, pour en savoir plus sur les dangers auxquels vous êtes réellement exposés au quotidien.

Un service spécialisé dans l’étude des risques examinera votre dossier, et vous proposera :

  • De vous couvrir entièrement sur toutes les garanties tout en prenant en compte les risques au même tarif que pour un assuré qui n’exercerait pas de métier à risques ;
  • De vous couvrir entièrement sur toutes les garanties tout en prenant en compte les risques de votre métier, moyennant une surprime, c’est-à-dire une hausse de la cotisation;
  • De vous couvrir mais en excluant certaines garanties (par exemple l’IPP/ITT).

L’assureur peut même refuser totalement de vous couvrir. Pour anticiper cette décision, mieux vaut procéder à différents comparatifs et se rapprocher le plus rapidement possible d’autres assureurs afin d’obtenir leurs offres. Bien entendu, le métier n’est pas le seul critère pris en compte : votre état de santé peut aussi avoir un impact sur le tarif et la couverture prise en charge de l’assureur.

Quelles sont les catégories de professions reconnues comme « à risques » ?

Les secteurs concernés sont assez variés puisqu’il s’agit par exemple des convoyeurs de fonds, des policiers, mais également des professionnels du cirque, des pharmaciens ou encore des maîtres-nageurs. Pour vous donner une idée plus précise des secteurs concernés, nous avons établi une catégorisation (non-exhaustive) :

  • Professions qui nécessitent le port d’armes: policiers, gendarmes, militaires, gardien de prisons, CRS, etc. ;
  • Professions amenées à agir dans un contexte dangereux : pompiers, secouristes
  • Professions qui nécessitent la manipulation de produits dangereux: pharmaciens, chimiste, biologiste, artificiers civil, métiers  du pétrole, gaz, nucléaire, etc. ;
  • Professionnels qui sont amenés à se déplacer dans des pays instables: diplomates, grand reporters, journalistes ;
  • Professionnels amenés à faire de longs voyages: chauffeur routier, commerciaux itinérants, mais aussi pilote de ligne ou marins … ;
  • Professionnels qui soulèvent des charges lourdes ou qui travaillent en hauteur: docker, ouvrier ;
  • Intermittents du spectacle, du cirque, etc. ;
  • Professionnels dans un environnement sportif comme par exemple moniteur de ski ou encore maitre-nageur.

Le conseil de Smart Octave

Si vous cherchez à assurer votre prêt immobilier et que vous exercez une activité professionnelle à risques, la banque a du vous informer que le tarif de votre assurance risque d’augmenter. Nous vous conseillons de faire des comparatifs et de demander des devis grâce à notre comparateur d’assurance, afin d’obtenir le meilleur tarif et surtout la meilleure couverture possible pour que votre capital soit remboursé ou bien que les échéances de remboursement soient prises en charge par l’assureur en cas de problèmes.

Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.