Investissement immobilier : choisir son assurance selon son projet

Investir dans la pierre est un placement sûr, que ce soit pour réduire ses impôts, développer son patrimoine immobilier ou encore préparer une transmission à ses héritiers. Pour réussir son projet, connaître les marges d’optimisation sur le prêt ainsi que sur les lois encadrant l’investissement est primordial. Mais savez-vous qu’il est aussi possible d’économiser sur le coût de l’assurance de prêt, pour une couverture identique voire supérieure ?

Assurance en délégation : optimiser le coût de son investissement

trouver une assurance prêt pour son investissement immobilier

Si l’assurance de prêt n’est pas obligatoire en tant que telle dans le cadre de la souscription d’un crédit immobilier, elle est bien souvent exigée par les établissements prêteurs. Et ce, quel que soit le type d’investissement (locatif, professionnel, etc.) et le nombre d’emprunteurs. La couverture demandée concerne généralement les risques liés au décès et à l’invalidité, parfois à l’incapacité et plus rarement à la perte d’emploi. Grâce à la délégation d’assurance, vous pouvez profiter d’un taux d’assurance moins élevé que celui proposé généralement par les établissements bancaires. En effet, les assureurs privés calculent le risque au plus juste selon un profil, en se basant sur le capital restant dû (contrairement aux contrats groupe qui calculent le tarif sur le capital initial). Pour en savoir plus sur le coût de l’assurance de prêt, consultez notre guide !

Trois solutions s’offrent à vous :

  • Conserver un niveau de couverture équivalent à ce que la banque souhaite,
  • Profiter d’une meilleure couverture en augmentant par exemple les quotités assurées (c’est-à-dire le pourcentage de couverture sur un assuré, dans le cadre d’un co-emprunt),
  • Souscrire des garanties supplémentaires (notamment en cas d’incapacité ou de perte d’emploi, après avoir vérifié que l’assureur accepte de verser une indemnité même si vous percevez des loyers par ailleurs pour le remboursement du prêt).

 

En simulant le coût de votre assurance de prêt grâce à Smart Octave et à son courtier, vous pouvez estimer l’économie réalisée entre la proposition d’assurance de votre banque et celle d’un assureur.

Pour certains emprunts, il n’est pas rare d’estimer une économie jusqu’à 10 000 € entre deux contrats ! Il serait dommage de passer à côté de cette économie ?

Même en cours d’investissement, il est possible d’économiser

Si vous n’avez pas pu faire jouer la loi Lagarde au moment de souscrire votre prêt, sachez que vous avez encore 1 an (à partir de la date de signature de l’offre de prêt) pour changer d’assurance de prêt. En effet, la loi Hamon permet de souscrire le contrat de son choix (à condition qu’il respecte le minimum de garanties exigées par la banque) dans l’année sans frais supplémentaires.

Si vous avez dépassé cette date et que vous ne pouvez plus bénéficier de la loi Hamon, il est encore possible d’opter pour l’assurance de prêt (à condition que cela soit encore rentable !). Je vous conseille d’utiliser l’outil de comparaison d’offres d’assurance de prêt de Smart Octave afin d’obtenir des simulations de tarif, et d’être accompagné par un courtier si vous le souhaitez pour savoir s’il est intéressant de changer de contrat. En effet, les assureurs prennent de nombreux paramètres en compte dans le calcul du tarif, qui n’est pas forcément à l’avantage de l’assuré. Le mieux, c’est de tester ! Une simulation est gratuite et n’engage à rien.

Quels emprunts immobiliers peuvent être concernés ?

L’assurance de prêt ne porte non pas sur des capitaux empruntés mais sur vous, l’assuré, qui a signé le crédit. Ainsi, tous les emprunts sont concernés : crédit pour investissement locatif, résidence principal, prêt travaux, mais également prêt professionnel. Certains types de prêt peuvent également être couverts par l’assurance en délégation, comme notamment le prêt relais, qui a la particularité d’être de courte durée.

Plusieurs banques, mais un seul assureur : le cas des SCI, SCPI

Il est parfois plus aisé d’acheter un bien en passant par une société civile immobilière (SCI) ou une société civile de placement immobilier (SCPI). Dans ce cas, il est probable que chaque associé opte pour sa propre banque, qui proposera à chaque fois sa solution d’assurance. Hors, il faut savoir que les assureurs prévoient des réductions pour les contrats assurant plus d’un emprunteur ! Je vous conseille vivement de procéder à une demande de devis d’assurance en délégation pour l’ensemble des emprunteurs.

Chaque associé disposera alors, même si la souscription est collective, de sa propre adhésion et de sa propre couverture au niveau des garanties et des quotités. De plus, il pourra choisir d’assurer certains risques en plus (médical, professionnel, sportif…). Découvrez nos astuces et conseils pour assurer son bien, via une SCI ou SCPI.

Le conseil de Smart Octave :

Le but de l’investissement immobilier étant de mettre à l’abri son argent et d’optimiser son patrimoine, passer à côté de l’assurance en délégation serait vraiment dommage ! Pour certains projets, cette économie peut parfois largement dépasser les 10 000 €. N’hésitez plus : nos outils de simulation et de comparaison vous permettront d’estimer l’économie à la clé, et d’opter pour un contrat en délégation ou de changer son contrat en cours.

Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.